Geert et Jasmien : des collègues à qui les soins tiennent à cœur

Joery Heirman
May 12, 2022 7:45:00 AM
4 minutes de lecture

Geert Vandenhole (52 ans) et Jasmien Ceulemans (31 ans) ont plus en commun que ce que l'on pourrait penser à première vue. Tous deux ont étudié les soins infirmiers et ont travaillé dans le secteur des soins de santé avant de se retrouver chez le développeur de logiciels médicaux Corilus. En cette Journée des infirmiers et des infirmières, nous faisons le point avec eux.

Comment avez-vous atterri chez Corilus ?

Geert : « J'ai obtenu mon diplôme d'infirmier en 1992. Après une courte formation complémentaire à l'Institut de médecine tropicale, je suis allé au Guatemala avec ma femme en 1993 pour travailler sur un projet de santé. Quatre ans plus tard, nous sommes rentrés et je me suis retrouvé dans le monde des logiciels, d'abord chez Agfa Healthcare puis comme Product Manager chez Corilus à partir de 2011. Il y avait donc un solide parcours au préalable. »

Jasmien : « Je peux faire un peu plus court (rires). Après mes études, j'ai travaillé pendant sept ans comme infirmière en maisons de soins. J'ai toujours été fascinée par les logiciels avec lesquels nous travaillions. Quand quelqu'un de chez Corilus est un jour venu donner une formation, j'ai eu un déclic. J'ai pris mon courage à deux mains et j’ai envoyé ma candidature - avec succès. Depuis 2019, je dispense moi-même des formations dans des maisons de soins et je réponds aux questions des clients en tant que membre de l'équipe Customer Support. »

Corilus FR - Quote 1

Que signifient les logiciels pour les infirmier(e)s aujourd'hui ?

Geert : « Au départ, les logiciels étaient surtout importants pour l'administration : identifier les patients, demander des données d'assurance, facturer via les mutuelles, etc. Mais désormais les logiciels deviennent de plus en plus indispensables pour communiquer avec les collègues et les autres prestataires de soins. La situation des patients en matière de soins est désormais beaucoup plus facile à suivre qu'auparavant. Le passage à un mode de travail numérique peut demander un certain temps d'adaptation à de nombreux infirmiers, mais même les sceptiques finiront par s'y habituer. »

Jasmien : « J'ai en effet remarqué que mes collègues plus âgés des maisons de soins avaient parfois du mal avec cette numérisation. Moi j’ai eu moins de problèmes car beaucoup de choses se faisaient numériquement dès le début de ma carrière. Je n'ai donc jamais connu de véritable changement. Il se peut que certaines personnes doivent passer par un processus de changement, mais les gains de temps et d'efficacité que vous obtenez ensuite le compensent largement. »

Votre expérience dans le domaine des soins de santé vous est-elle utile dans votre emploi actuel ?

Jasmien : « Si je vais donner une formation dans une maison de soins, je leur dis généralement que j'ai été infirmière. Je sais donc de quoi je parle, cela rassure les gens. C’est pareil pour mon travail au helpdesk. Lorsque quelqu'un appelle pour un problème, mon expérience me permet de mieux comprendre la situation. Le fait que le client ne doive pas tout expliquer en détail aide beaucoup. »

Geert : « En tant que Product Manager, je suis étroitement associé au développement : quelles fonctions doit avoir notre logiciel, à quoi doit ressembler la version mobile... Mon rôle est d'identifier les besoins des professionnels de santé, de les exposer clairement à l'équipe produits et à nos développeurs, qui cherchent alors la réponse appropriée et la concrétisent ensuite dans un logiciel convivial. Grâce à mes connaissances en matière de formation et à mon expérience, je suis le lien idéal. Je sais comment ça marche dans la pratique et je connais tous les termes et instruments médicaux. »

Corilus FR - Quote 3

Le corona a mis l'ensemble du secteur des soins de santé sous forte pression. Quelle impression en gardez-vous ?

Jasmien : « Depuis l'apparition du virus, je travaillais comme infirmière au point corona de Malines les week-ends et jours fériés. Il s'agit d'une initiative locale des médecins généralistes pour prélever des échantillons sur les personnes revenant par exemple de l'étranger ou ayant eu un contact à haut risque. Si cela pouvait être combiné avec mon travail ? (rires) Je voyais plus de cent personnes par jour. Qui pourrait dire ça pendant la pandémie ? Je étais donc particulièrement heureuse d'avoir pu sortir de chez moi pour donner un coup de main aux prestataires de soins de santé. »

Geert : « J'ai également hésité un moment à retravailler dans le secteur des soins de santé. Des amis qui étaient au chômage technique ont fini par le faire. Mais cela s'est avéré difficile pour moi. Nous avons eu une année très chargée chez Corilus. Je pouvais difficilement laisser tomber mon employeur et mes collègues. Et, soyons honnêtes : je saurais encore faire une piqûre mais, après toutes ces années, je ne maîtrise plus vraiment certaines techniques. Je me console en me disant que mon travail me permet également d’aider les prestataires de soins. »

Corilus FR - Quote 4

 

Vous êtes curieux de savoir sur quoi Geert et Jasmien travaillent chaque jour ? 

👉 Découvrez ici notre nouveau logiciel pour les infirmières à domicile : CareConnect Nurse !

👌 Et notre logiciel tout-en-un pour maisons de repos (CareConnect into.care)

👍 Et consultez notre page ' Journée des infirmières et des infirmiers '

Abonnez-vous à notre newsletter

Pas encore de commentaires

Dites-nous ce que vous pensez.