Attester des soins de plaie en tant qu’infirmier à domicile

Partager

Votre nomenclature pour attester ces soins de plaies dans le cadre de l’assurance soins de santé (article 8) change à partir du 1er décembre 2022. Quels sont les ajustements ? Qu'est-ce que cela signifie pour vous et comment attester ces soins de plaies en tant qu'infirmière à domicile ? Vous pouvez lire tout cela dans cet article !

En tant qu’infirmier à domicile, vous pouvez être amené à soigner différents types de plaies : brûlures au deuxième ou troisième degré, stomies, escarres, plaies de drainage, etc.

Un arrêté royal modifiant la réglementation sur les soins de plaies entre en vigueur le 1er décembre 2022. Cette nouvelle nomenclature pour attester les soins de plaies implique :

  • une nouvelle classification pour les types de soins
  • et une collaboration plus étroite et indispensable avec les médecins impliqués.

L'objectif des changements est de rendre le suivi des soins plus efficace tout en assurant la qualité des soins au patient.

Attention !

Ces changements apportés à la nomenclature pour traiter les plaies entreront en vigueur le 1er décembre 2022, sans mesure transitoire. Comme infirmier à domicile vous devez donc appliquer toutes les dispositions de la nouvelle nomenclature dès cette date.

La nouvelle classification pour les types de soins

La classification des soins des plaies sera redéfinie à partir du 1er décembre 2022 pour mieux refléter la réalité du terrain. La nouvelle nomenclature distingue 5 types de soins pour traiter les plaies.

1. Soins d’une stomie cicatrisée

ne nécessitant pas de soins de plaie (nouveaux codes)

2. Soins de plaies simples

Il s'agit de plaies dont le processus normal de cicatrisation prend un maximum de 14 jours. Ce libellé reprend tous les soins de plaie non repris sous le libellé « soins de plaie complexes ».

3. Soins de plaies complexes

Il s’agit de soins de plaies aigües et chroniques non reprise dans les soins de plaie simples, ou de soins de plaies qui ont évolué de soins de plaie simples en soins de plaie complexes, ce qui doit être justifié dans le dossier infirmier.

Il s'agit notamment, mais pas exclusivement, de :

  • soins de plaies avec mèches ou drains
  • stomies non-cicatrisées.

4. Cas orphelins, situations rares et complexes

Il s’agit de soins de plaies complexes pour lesquels la durée totale des soins par jour de soins est de 30 minutes minimum. Ces soins reprennent une grande partie des « soins de plaies spécifiques » dont le code est supprimé.

5. Surveillance de plaie sans changement de pansement (anciennement intitulée « Surveillance de plaie avec pansement bioactif »)

Le changement de pansement dans le cadre des soins aux cathéters est, lui, couvert par la prestation existante « mise en place et/ou surveillance des perfusions ».

Comment facturez-vous ces soins de plaies que vous dispensez ?

Pour attester un même type de soin, le numéro de nomenclature à utiliser varie selon le lieu et le jour de la prestation.

Sur le site web de l'INAMI, vous trouverez un aperçu des conditions et des numéros de nomenclature.

Communication obligatoire entre l'infirmière et le(s) médecin(s) impliqué(s) dans le soin des plaies

Une bonne coopération entre les infirmiers et les médecins généralistes est essentielle. Dans le cadre de ces communications, désormais obligatoires, vous transmettez régulièrement des photos et rapports pour que les médecins puissent aussi suivre l'évolution de la plaie :

Qu'implique cette communication obligatoire ?

  • Signalez le début du traitement de la plaie au médecin dans les 5 jours.
    Lors du premier changement de pansement, partagez une photo de la plaie.

  • À chaque communication obligatoire avec les médecins (voir conditions, plus bas), partagez une photo pour pouvoir suivre ensemble l'évolution de la plaie. Par exemple, lors de l’extension d’un soin de plaie simple après 14 jours, lors du passage en soin de plaie complexe après 21 jours.

  • Demandez des conseils supplémentaires à l’infirmier-relais en matière de soins de plaie ou au médecin, au plus tard après 6 semaines , si une détérioration ou un statu quo (ne répondant pas à l'objectif de soins) de la plaie est observé.

  • Lors d’un soin de plaie complexe prenez une photo tous les 14 jours.

  • Lors d’un soin de plaie complexe informez le médecin de l'état de la plaie toutes les 6 semaines, et avertissez-le si les soins doivent être prolongés au-delà de 6 semaines.

Une prescription est-elle encore nécessaire ?

Une prescription médicale n’est plus exigée à partir du 1er décembre 2022 pour que vous puissiez soignez une plaie dans le cadre de notre remboursement des soins infirmiers.

Exception ! Les soins infirmiers connexes qui constituent un acte B2 et qui nécessitent une prescription médicale (par exemple, pour enlever des sutures).

Plus d'informations sur le changement de réglementation en matière de soins des plaies ?

Partant du principe que tout le monde n'a pas encore pu recevoir une formation à cet effet et sachant qu'il n'est pas facile de déchiffrer soi-même ce genre de texte, nous mettons à votre disposition plusieurs outils d’aide pour vous accompagner dans :

  • la compréhension de la législation ,
  • l’implémentation dans votre logiciel ,
  • l’impact dans votre travail au quotidien.

En attendant, regardez notre vidéo dans laquelle nous convertissons cette question en langage clair pour vous.

Plus d'informations sur CareConnect Nurse?

👍 Êtes-vous un client d'Infiplus ou de Soft33 et déjà intéressé par la migration vers CareConnect Nurse ?
Prenez rendez-vous avec votre gestionnaire de compte !

👉 Vous n'êtes pas encore client de Corilus, mais vous êtes intéressé par les possibilités de notre nouveau logiciel CareConnect Nurse ? Contactez-nous pour plus d'informations et une démonstration !